Contre-communiqué des FonsTek/p.P.p (18/04/2015) dans le cadre de leur saisie

Le 18/04/2015 à 1h00 du matin, la free party organisée par les FonsTek et les p.P.p a également connu la visites des forces de gendarmerie.


C’est face à une centaines de participant que les gendarmes, en nombre et non enclin à la discussion sont venus saisir le matériel. Techno plus, présente lors de la soirée en tant qu’association de prévention des risques, a également tenté le dialogue sans plus de succès. Le matériel aura finalement été saisi.

Suite à l’article paru dans Le Parisien, les organisateurs ont souhaité publiée un contre-communiquée, détaillant les circonstances de la soirée. De plus différentes vidéos ont pu être fait par les participants durant l’opération de gendarmerie. Certaines ont même été censurées sur les réseaux sociaux et des comptes personnels ont été supprimés.

Le site appartenait à la Mairie et les riverains les plus proches ne semblent pas avoir été gênés.

Vidéos


Contre communiqué de presse fait par les sounds systems (FonsTek & p.P.p)

Ayant eu connaissance de l’article paru dans Le Parisien le 19 avril 2015, sur la « rave party » de Mortefontaine-en-Thelle, il nous a paru nécessaire d’apporter quelques précisions sur le déroulement des faits.

Nous avions choisi ce terrain pour ses nombreux avantages, comme son éloignement des villages, son encaissement susceptible de réduire considérablement la portée du son, son accès facile aux voitures et également à d’éventuels secours, et nous nous y sommes rendus ce samedi 18 avril 2015 vers 22h00 afin d’y organiser un rassemblement festif à l’occasion des anniversaires de plusieurs personnes.

Nous avions également fait appel à l’Association de prévention des risques en milieu festif Techno plus (titulaire d’un agrément du ministère de la jeunesse et des sports), afin que la soirée puisse se dérouler dans les meilleures conditions de sécurité pour les participants.

Nous avons installé le matériel et commencé la soirée vers 23h30, les invités arrivant petit à petit. Tout se déroulait comme prévu dans une ambiance bon enfant lorsque vers 00h30 un premier fourgon de gendarmerie est venu barrer le chemin d’accès.

A deux, nous sommes allés à la rencontre des gendarmes. Le ton fut immédiatement donné, un gendarme nous prévenant qu’ils étaient là pour stopper la soirée et saisir le matériel.
Nous lui avons alors fait remarquer que selon les articles L211-5 à L211-8, R211-2 à R211-9 et R211-27 à R211-30 du Code de la sécurité intérieur, la saisie n’était pas autorisée. De plus comme indiqué dans la circulaire du 25 mars 2015 «Instruction interministérielle portant prescriptions nationales en matière de rassemblements festifs a caractère musical organisés par des jeunes», nous avons tenté d’établir le dialogue avec les forces de l’ordre, vantant les mérites de notre organisation. Ce fut un échec, d’abord étonné par la circulaire en question dont-il prétendit ne pas avoir connaissance, le gendarme nous dit ensuite qu’il n’en avait rien à faire et tenta l’intimidation en nous demandant nos pièces d’identité, nous menaçant de 4h de garde à vue si nous ne lui présentions pas, et demandant qu’on lui ramène l’organisateur, il n’arrivait pas à concevoir que les organisateurs étaient presque aussi nombreux, que les participants présents sur place.

Nous sommes donc retournés vers la fête pour chercher nos papiers. Revenus devant les gendarmes avec un représentant de l’association Techno plus, ils nous firent part des ordres qu’ils avaient reçu, à savoir attendre des renforts et de nouveaux ordres et ne pas engager le dialogue.

Les gendarmes sont ensuite arrivés en nombre important, en courant, menaçant de casser les téléphones qui commençaient à filmer l’opération et chargeant directement l’endroit ou se trouvait le matériel de sonorisation bombe lacrymogène et matraques à la main, bousculant les participants, et coupant le son de manière brutale sans se soucier des dégâts qu’ils pouvaient occasionner sur le matériel.

Une fois de plus tout dialogue fut impossible, ceux qui essayèrent de parler aux gendarmes pour les tempérer furent repoussés violemment. Les gendarmes coururent alors vers les groupes électrogène, les coupant, toujours sans se soucier de respecter le matériel, les retournant pour les vider et crevant les bidons d’essence à coup de couteau, répandant des dizaines de litres d’essence dans le champ de blé voisin.

Un représentant de l’association Techno Plus tenta à nouveau d’engager le dialogue avec les gendarmes, mais une fois de plus ce fut peine perdue, et il n’obtint de la part de l’adjudant dirigeant les opérations que l’expression de son profond mépris envers l’association et son action.

Les groupes électrogènes furent ensuite chargés dans une fourgonnette de la gendarmerie et emmenés sans qu’aucun récépissé ne fût délivré. Indignés, les participants exprimèrent leur colère et leur attachement à la liberté bafouée en chantant la marseillaise. Les gendarmes restèrent ensuite sur place pendant plusieurs heures avant de fouiller les véhicules et les participants à l’aide d’un chien.

Les gendarmes quittèrent ensuite le site vers 05h30 laissant une estafette au bout du chemin afin de faire passer des tests d’alcoolémie aux conducteurs. La soirée se termina donc dans le noir et le froid, avec un peu de musique sortant des enceintes d’une voiture mais cependant un grand sentiment de fraternité entre tous les participants, dont certains portant les marques des coups de matraque de la nuit.

Le Webzine

Vous aimerez peut-être

Live streaming, Podcasts...

Vous êtes Dj, live performer, ou souhaitez faire rediffuser un de vos événements ?

Les derniers articles

Discord - Produc-Sounds

Rejoins le Discord !

Tu cherches un lieu où collaborer, partager et discuter autour de la musique électronique ?

Le serveur est organisé en différents #salons thématiques animés et développés par les membres de façon à offrir un espace évolutif correspondant aux besoins du collectif.

Salons textuels, salons vocaux, partage d’écran, streaming… Discord est une plateforme de messagerie et de VoIP disponible par navigateur, logiciel (Windows et Mac) et mobile (iOS et Androïd).

Papotages, partages et collaboration autour de la musique électronique, d’événements, recherches de co-voiturage, agenda de la web TV… La communauté t’attend !
C’est parti ! 
Rejoins la communauté sur Discord !

Papotages, partages autour de la musique électroniques, recherche de co-voiturage… De nombreux salons thématiques animés par les membres !